Stéphane Richard ne veut pas que Free dispose d’un avantage sur les enchères 700 Mhz

Stéphane Richard ne veut pas que Free dispose d’un avantage sur les enchères 700 Mhz
 
Stéphane Richard a été auditionné mardi par la Commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale. C’était l’occasion pour le PDG d’Orange d’évoquer toutes les actualités d’Orange, notamment les prochaines enchères de fréquences 4G, la bande 700 MHz.
 
"Oui on sera candidat sur la bande du 700. Je pense que c’est une bonne nouvelle pour le secteur des télécoms que le gouvernement ait décidé d’allouer cette bande des 700 MHz à notre secteur. On a des besoins, peut-être pas immédiats, mais à terme. Il faut avoir ce chiffre en tête, le trafic de données mobiles double de volume tous les 18 mois."
 
Le PDG d’Orange espère même que "l’ARCEP mettra en place des règles équitables pour tout le monde." Ce message caché fait référence au questionnement du régulateur des télécoms à savoir si une partie du spectre doit être réservé à Free, lequel ne dispose pas de fréquences 800 MHz.
 
"Je ne vois pas au nom de quel raisonnement cela pourrait intervenir. Je rappelle qu’il y’a 2-3 ans il y a eu un appel sur les fréquences basses en 800 MHz. Tout le monde était libre de se positionner. Il y’en a qui l’ont fait comme nous, il y en a qui ne l’ont pas fait ça les regarde. Je ne vois pas sous prétexte qu’ils ne l’ont pas fait y a trois ans, il faudrait leur consentir un avantage particulier maintenant."
 
En revanche, il estime que si les conditions sont équitables, "Orange essayera d’en avoir la plus belle partie, c’est normal ! "