Bouygues Telecom conteste la couverture Free Mobile devant le Conseil d’Etat

Bouygues Telecom conteste la couverture Free Mobile devant le Conseil d’Etat


Dans la bataille des télécoms il n’y a pas de petites économies… Surtout entre Free et Bouygues Telecom. Adversaires naturels, les deux opérateurs s’affrontent sans relâche, et la sortie de la Freebox mini 4K n’arrange pas les choses. Les deux dernières box se font en effet en bonne concurrence, et les comparatifs s’entassent sur le Net depuis la sortie de la mini 4K. La guerre fait rage sur le fixe, mais le mobile n’est pas en reste. En effet, Bouygues Telecom vient d’engager un recours devant le Conseil d’Etat. Pas contre Free, mais à cause de. La plainte elle, est dirigée contre l’ARCEP. Explications.

En juillet 2014, l’Arcep publiait son observatoire sur la couverture et la qualité des services mobiles. Ce dernier stipulant que la couverture Free Mobile assurait 99,7 % de la population en 2G et 98,5 en 3G. En termes de couverture de territoire, ça donnait 96,2 % pour la 2G, et 86 % pour la 3G.

Pour la petite histoire, l’Arcep se base sur les cartes transmises par les opérateurs. Une zone étant considérée « couverte » si 95 % d’un signal téléphonique peut passer pendant une minute, en extérieur, avec un « terminal classique », et en « position statique ».

Bref, problème en vue : l’itinérance de Free Mobile sur le réseau Orange. Le rapport de l’ANFR : « Résultats des mesures relatives à la couverture effective des réseaux de l’opérateur Free Mobile », publié le 2 mai 2012, indique clairement que la plupart des appels Free Mobiles transitent sur le réseau d’Orange :

 

Car c’est bien ici le sujet de la plainte de Bouygues Telecom, une embrouille entre réseau propre et réseau en itinérance, dont ce dernier voudrait bien voir les choses clarifiées. « Nous avons bien saisi le Conseil d’Etat en septembre dernier, et nous attendons sa décision qui devrait intervenir à la fin de cette année » confie Bouygues Telecom. L’opérateur n’en est pas à son coup d’essai. En 2012, les syndicats CFE-CGC et UNSA d’Orange, SFR et Bouygues étaient déjà venus saisir le Conseil d’Etat ; mais sans succès, ce dernier ne reconnaissant pas de manquement de Free à ses obligations de couverture.

 

Source : L’Express – L’Expansion