Téléphonie dans les prisons : le texte de loi renforce les contrôles et écoutes

Les écoutes, brouillages et contrôles se renforcent dans les télécommunications. Après le vote de la loi permettant le blocage rapide des sites faisant l’apologie du terrorisme, le gouvernement veut aller plus loin dans la lutte et la surveillance des comportements à risque.

Cette fois, le projet de loi sur le renseignement s’attaque aux communications dans les prisons. Si pour le moment le personnel carcéral peut déjà ouvrir les courriers et écouter les conversations depuis les cabines téléphoniques, le texte déplore l’impossibilité "de contrôler les conversations passées à partir de téléphones portables introduit illégalement en détention."
 
Le texte de loi veut désormais faire la chasse aux téléphones portables frauduleux en mettant en place un système permettant de procéder "au brouillage et à l’interruption des communications téléphoniques, des échanges de messages écrits ainsi que des communications par talkie walkie." Il est également question d’un dispositif de détection des téléphones mobiles. En cas de découverte de téléphones entrés illégalement, ces derniers seraient confisqués jusqu’à la libération du prévenu.
 
Le texte prévoit également le contrôle "des ordinateurs des personnes détenues […] y compris en temps réel pour détecter une éventuelle connexion illicite."
 
Source : Le Figaro