L’application Shazam veut se montrer dans les magasins et cinémas

La start-up Shazam existe depuis 2002 et a été développée en application mobile en 2008. Elle permet la reconnaissance musicale et cherche aujourd’hui à s’orienter vers la reconnaissance visuelle, ainsi que le travail avec des magasins.

 
Intégrant plus de 30 millions de chansons dans sa base de données, l’application compte 600 millions de téléchargements et 100 millions d’utilisateurs actifs chaque mois.
 
Aujourd’hui, la start-up londonienne veut "étendre ses services à la distribution, le cinéma, la radio et les centres commerciaux", comme le confie Patricia Barra, directrice marketing monde de Shazam, à la Tribune
 
Utilisé dans certains magasins aux Etats-Unis, le système devrait être étendu à l’Europe. Dans les commerces, elle reconnaît la musique diffusée pour faire gagner des coupons de réduction. Le dispositif sera le même pour les cinémas pendant la diffusion des programmes avant le film. 
 
La reconnaissance visuelle sert aussi dans les magazines. Shazamer une page permet d’accéder à des tutoriels vidéos. Ce système pourrait être étendu aux produits alimentaires et les jouets, pour donner accès à différents contenus. Shazam, partenaire de Digimarc, utilise le code-barres ou QR code pour apporter des informations complémentaires et contextuelles. 
 
L’entreprise veut également se lancer dans la technologie des balises, en partenariat avec Gimbal Inco. Ceci permettrait, dans un musée par exemple, de ne pas avoir d’écouteur audio et que le smartphone détecte les balises automatiquement. L’application donnerait alors toutes les informations nécessaires sur un tableau.
 
Alors que les écoutes sur Shazam atteignent les 20 millions par jour, une chanteuse a choisi d’utiliser l’application pour définir les villes de sa tournée.
 
Pour rappel, il existe également un système de reconnaissance musicale sur la Freebox Révolution.