Consolidation des télécoms : pour Xavier Niel, “si nous ne sommes pas moteurs la-dessus, ça ne passera pas”

Consolidation des télécoms : pour Xavier Niel, “si nous ne sommes pas moteurs la-dessus, ça ne passera pas”

Cela fait plusieurs mois que Xavier Niel martelle que la consolidation dans les télécoms français et le retour à trois opérateurs mobiles, tant attendus par certains de ses concurrents, n’aura pas lieu si Free n’y participe pas. Bouygues Télécoms qui souhaite maintenir sa stratégie "stand alone" ne le souhaite pas mais vois quand même roder des prédateurs comme Orange et a fortiori SFR-Numericable. 

Pour l’opérateur détenu par Patrick Drahi, même si le câblo-opérateur est seulement en train de digérer le géant SFR, on s’annonce comme l’acheteur "naturel" de Bouygues. Une offre de 7.5 milliards d’euros a d’ailleurs déjà été proposé et repoussé par Bouygues. SFR-Numericable s’est également fait repousser de ses tentatives de discussions avec Iliad en vue de prévoir les obstacles concurrentiels.
 
Ce matin, à l’occasion de la présentation des résultats annuels, et deux jours après la présentation d’une nouvelle box, Xavier Niel continuait son petit tour d’horizon des médias et a une nouvelle fois repoussé tout projet de consolidation dans les télécoms :
 
"Je ne pense pas qu’il y ait de consolidation sur ce marché. Moi, je n’y crois pas."
 
Pour lui, si un rapprochement entre deux opérateurs devait se réaliser, Iliad-Free serait nécessairement un moteur dans l’aboutissement des négociations.
 
"Si nous, nous ne sommes pas moteurs là-dessus, ca ne passera pas. Ca n’existe pas." Pour l’instant, on dirait surtout que ca ne l’intéresse pas ! Il faut bien sûr se méfier de tel propos. Au jeu du poker-menteur, Xavier Niel sait y faire. En bon directeur de la stratégie de l’opérateur, chaque mot prononcé à son importance, son influence, son objectif.
 
Source : Reuters