Bernard Cazeneuve va passer un marché avec les géants du net pour lutter contre le cyber terrorisme

Bernard Cazeneuve va passer un marché avec les géants du net pour lutter contre le cyber terrorisme

<>

Selon le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, il existerait une « responsabilité partagée » entre les majors de l’internet et les gouvernements, sur le thème du cyber terrorisme. Bernard Cazeneuve va donc rencontrer aujourd’hui les géants de l’internet dans la Silicon Valley, afin de proposer un consensus dans le cadre d’une lutte commune contre le terroriste, nous indique l’Opinion.

En effet, la notion de neutralité de Net s’oppose avec l’idée d’une autorité d’Internet ayant le pouvoir de réguler les flux. Mais, au vu de la situation actuelle, il est difficile d’imaginer un internet totalement libre, et la mise en place d’une autorité de régulation devient nécessaire. Le projet de loi anti-terroriste voté en novembre va dans ce sens mais, selon Bernard Cazeneuve, la régulation devrait se faire à plusieurs niveaux. Soit une régulation proche des utilisateurs lorsque c’est aux FAI de bloquer l’accès aux sites par leurs propres moyens, mais aussi par des actions de la part des acteurs eux-mêmes, ou en tout cas ceux étant à l’origine des plus larges diffusions de contenus sur le net : Google, Twitter, Facebook ou encore Apple. Car c’est bien par ces réseaux sociaux que communiquent les propagandistes de tous genres. Cependant, ces majors du net voient d’un très mauvais œil la possibilité pour les gouvernements de pouvoir bloquer, modifier, et déréférencer les contenus qu’ils proposent.

Et c’est un euphémisme, ces mêmes parrains du net avaient protesté contre cette même loi anti-terroriste, au travers de l’association Asic (Association des sites Internet communautaires) qui qualifiaient la loi comme « une atteinte sans précèdent aux libertés ». Ce sera donc la mission du jour de Bernard Cazeneuve : convaincre les grands acteurs américains du web de prendre une part de responsabilité et d’acter dans une lutte commune contre le terrorisme.