Qui finance le replay sur votre box ?

Qui finance le replay sur votre box ?

 La télévision de rattrapage (TVR) ou replay est devenue un service essentiel pour les téléspectateurs. Selon une synthèse d’étude du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel parue la semaine dernière, la TVR est monétisée principalement par les publicités vidéo dites "in stream", comme les coupures publicitaires. Elles sont généralement reprises directement des spots passés à l’antenne et sont un complément de pression envers le consommateur. 

Dans ce principe de replay, les fournisseurs d’accès internet (FAI) ont un rôle à jouer. Les rémunérations par les FAI concernent majoritairement les grandes chaînes historiques et quelques chaînes de la TNT, comme Gulli et W9. Basées sur des contrats pluriannuels, ces rémunérations sont des paiements forfaitaires annuels. Cependant chaque accord dépend de l’importance de la chaîne et aussi du pouvoir de négociation des FAI. Il n’existe donc pas de montant moyen. Pour une grande chaîne privée, le montant peut aller de 500 000 à 3 millions d’euros par an et versé par FAI. Il sera de 100 000 à 500 000 euros pour les nouvelles chaînes de la TNT, réussissant à valoriser leur replay auprès des opérateurs. 
 
Les services de replay disponibles sur la Freebox
 
L’impératif pour les FAI est de rééquilibrer les coûts. Les opérateurs rémunèrent les grandes chaînes gratuites pour la reprise de leur offre de rattrapage. Ils prennent en charge l’essentiel des coûts techniques, ayant un faible poids dans leur économie, liés à l’exploitation de la TVR sur leur plate-forme. Ils compensent également le manque à gagner publicitaire et les dépenses marketing. Cependant, ils ne perçoivent pas de part sur les recettes publicitaires, ni de rémunération spécifiques de la part de leurs abonnés. 
 
 
Les FAI considèrent que le modèle économique de la distribution des services de rattrapage des grandes chaînes sur la télévision par Internet est fortement déséquilibré et non viable. C’est avant tout un coût qui est toujours croissant. C’est la raison pour laquelle les négociations pour le renouvellement des contrats de distribution du replay sont de limiter les coûts engendrés, notamment par la baisse du coût de la redevance et de monétiser la consommation de rattrapage. 
 
Mais la TVR reste une valeur ajoutée importante. Ces offres sont devenues essentielles à la télévision en replay. Elles participent à l’attractivité des forfaits proposés et à la fidélisation des abonnés en proposant des contenus à la demande qui ont été diffusé ou non à l’antenne. 
 
Le modèle de revenus de la télévision de rattrapage :