L’Autorité de la Concurrence réclame plus de moyens

L’Autorité de la Concurrence réclame plus de moyens

Avec un budget de 20 millions d’euros par an contre 38 millions d’euros pour le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, de 91.3 millions d’euros pour l’Autorité des Marché Financiers et 183.7 millions d’euros pour l’Autorité de Contrôle Prudentiel, le président de l’Autorité de la Concurrence réclame plus de moyen.

L’organisme chargé de veiller au maintien d’une concurrence équitable entre les acteurs notamment dans les télécoms dispose de 181 agents répartis sur toute la France. En outre, selon Bruno Lasserre, "nous n’avons que 12 personnes pour examiner 200 dossiers de concentration par an, notamment les dossier d’envergure que la Commission Européenne nous renvoie."
 
En 2014, dans le secteur des télécoms l’Autorité de la Concurrence avait du examiner le projet de fusion entre SFR et Numericable ainsi qu’entre SFR-Numericable et Virgin Mobile. En ce début d’année l’Autorité s’est même de nouveau auto-saisie sur le dossier de la vente d’Outremer Télécom par Numericable.
 
Une fierté pour son président : "l’institution est devenue proactive, nous sommes allé cherché nous même un certain nombre de dossier. […] Pour garder la maîtrise de notre agenda, il est important de ne pas nous surcharger avec des tâches administratives."
 
Pour autant, l’Autorité qui fait la chasse aux abus de position dominantes se retrouve confronté à plus puissant qu’elle : "dans l’affaire des commissions injustifiées sur les chèques en 2010, les banques ont dépensé l’équivalent de notre budget annuel pour se défendre."
 
Source : Les Echos