Lutte anti-terrorisme, pour les ministres de l’UE, “le partenariat avec les grands opérateurs de l’internet est indispensable”

Lutte anti-terrorisme, pour les ministres de l’UE, “le partenariat avec les grands opérateurs de l’internet est indispensable”
 
Suite aux attaques contre Charlie Hebdo et contre l’épicerie Hyper-Kacher, de nombreux ministres et l’intérieur et de la justice des différents Etats Membres de l’Union Européenne se sont rassemblés hier à Paris. Ces derniers ont ainsi adopté une déclaration commune amorçant une série de travaux visant à renforcer la lutte anti-terrorisme.
 
L’un de ces chantier de renforcement de la lutte repose sur la lutte contre la propagande sur internet : 
 
Paris. Extrait de la déclaration commune du 11 janvier 2015 :"Préoccupés par l’utilisation d’Internet à des fins de haine et de violence, nous sommes déterminés à ce que cet espace ne soit pas perverti à ces fins, tout en garantissant qu’il reste, dans le strict respect des libertés fondamentales, un lieu de libre expression, respectant pleinement la loi. Dans cette perspective, le partenariat avec les grands opérateurs de l’Internet est indispensable pour créer les conditions d’un signalement rapide des contenus incitant à la haine et à la terreur, ainsi que de leur retrait, lorsque cela est approprié et/ou possible."
 
Parmi les autres propositions figurent l’établissement d’un cadre d’établissement d’un Passager Name Record, une modification des règles du code frontières Schengen ou encore le renforcement de la lutte contre la circulation illégale d’armes à feu au sein de l’UE.
 
Ces travaux seront notamment poursuivis lors du le Conseil JAI informel de Riga, le 29 janvier 2015.