Rachat de Bouygues Télécom : pourquoi Xavier Niel refuse de négocier avec Patrick Drahi

Rachat de Bouygues Télécom : pourquoi Xavier Niel refuse de négocier avec Patrick Drahi
 
 
Le mois dernier, Numéricable annonçait officiellement qu’il souhaitait se porter acquéreur de Bouygues Télécom. Mais pour avoir une chance de passer l’étape de l’Autorité de la concurrence, le câblo-opérateur n’a d’autre choix que de négocier avec Free pour lui vendre des actifs significatifs de Bouygues Télécom. Or Xavier Niel a refusé de recevoir les émissaires de Patrick Drahi, le propriétaire de Numéricable, pour parler de ce rachat.
 
BFM Business explique aujourd’hui les raisons du refus de Xavier Niel de négocier avec Patrick Drahi. Cette brouille date de 2011 et puise sa source non pas en France mais en Israël, où chacun des deux hommes détient un opérateur. Tout a commencé, lors de la mise aux enchères de licences mobiles par Tel Aviv en 2011, pour laquelle chacun a déposé une offre concurrente, avec un article à charge contre Xavier Niel paru dans un journal local.
 
BFM Business explique cet article « s’étendait largement sur ses déboires judiciaires. Mais aussi ses participations dans des peep shows, et ses débuts dans le Minitel rose, qu’il aurait quitté "car Niel ne voulait pas que ses enfants le voient comme un patron du porno", affirme l’article. Enfin, l’article assure qu’il aurait piraté les voitures de service de l’Elysée… ». Or le propriétaire de ce journal est un associé de Patrick Drahi dans le câblo-opérateur Hot, et pour Xavier Niel ce dernier est à l’origine de l’article.
 
De son coté, Patrick Drahi explique que la brouille est survenue après que Xavier Niel se soit lancé dans la téléphonie mobile en Israël, associé à Mickael Golan, qui est l’ancien Directeur général de Free et également ancien collaborateur de Patrick Drahi. Ce dernier considère ainsi que Mickael Golan est « passé à l’ennemi ».
 
La brouille ne semble en tous cas pas prête de se terminer puisque selon un proche du fondateur de Free cité par BFM Business : « Niel, lorsqu’il a vu l’article contre lui, a promis à Drahi qu’il ne lui parlerait plus pendant 10 ans".