FTTH : “cela coûte cher mais cela peut rapporter gros” estime le ministère de l’Economie

FTTH : “cela coûte cher mais cela peut rapporter gros” estime le ministère de l’Economie

 A la veille de la remise d’un rapport d’étape sur la transition vers les réseaux à très haut débit, Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat en Charge du Numerique évoque des "incertitudes" quant à la "propension des abonnés à délaisser l’actuel réseau d’accès à haut débit pour se porter vers des réseaux massivement de nouvelle génération"

Néanmoins du côté du ministère de l’Economie et du Numérique on se veut rassurant "c’est vrai qu’on n’a pas besoin de la fibre aujourd’hui, mais les experts sont certains qu’en 2020, ce sera le cas."
 
C’est malgré tout un pari coûteux. 20 milliards d’euros sont estimés nécessaires pour couvrir l’ensemble du territoire métropolitain. 6 à 7 milliards d’euros seront investis par les opérateurs. Les 13 à 14 milliards d’euros restants sont allongés par l’Etat. "Cela coûte cher oui, mais cela peut rapporter gros. On construit des réseaux qui vont être loués aux opérateurs et qui vont donc rapporter de l’argent aux collectivités."
 
Bercy n’en démord pas, "on est sur des dépenses d’avenir qui ont une utilité sociale."
 
Source : Les Echos