François Hollande veut élargir la redevance TV et préconise un rapprochement CSA-ARCEP

François Hollande veut élargir la redevance TV et préconise un rapprochement CSA-ARCEP

Même dans les secteurs des télécoms et de l’audiovisuel, le président de la république dicte la cadence et donne les grandes lignes de la politique à tenir. Hier c’était d’ailleurs la première fois depuis sa création à la fin des années 80 qu’un président de la république se déplaçait dans l’antre du CSA.

 
Alors que Fleur Pellerin s’était montrée défavorable, malgré la pression des groupes audiovisuels, à l’élargissement de la Contribution à l’Audiovisuel Public, François Hollande a pris le contre-pied de sa ministre. Alors que cette dernière était plus favorable à un possible retour de la publicité après 20 heures sur les chaînes publiques, les président de la république préconise de son côté "une assiette plus large et plus juste".
 
Il estime que la redevance pourrait donc s’appliquer même aux personnes ne disposant pas de téléviseurs du fait qu’aujourd’hui "on peut regarder les chaînes du service public sur d’autres instruments que le téléviseur" pointant ainsi du doit ordinateurs, tablettes et smartphones.
 
Si cette année la redevance augmentera de 3 €, le débat sur l’élargissement de l’assiette devrait n’intervenir que dans le cadre des discussions autour du budget 2016. Néanmoins certains parlementaires pourraient s’emparer de cette question dès l’examen du budget 2015, présenté il y a quelques jours.
 
Le président de la République a également mandaté les ministres de la Communication Fleur Pellerin et Emmanuel Macron, ministre de l’Economie et du Numérique de réfléchir au rapprochement entre le CSA et l’ARCEP estimant qu’il était "indispensable de mieux articuler les règles applicables à l’audiovisuel et aux télécommunications."
 
Pour François Hollande la question de la régulation des télécoms et celle de l’audiovisuel "ne peuvent plus être pensées de manière dissociées", les sujets d’intérêt commun entre les deux régulateur ayant "été induits par l’évolution des techniques" et des acteurs se développant "à la fois dans les télécommunication et dans l’audiovisuel."
 
Les deux ministres devront "faire rapidement des propositions sur cette mutation" afin d’engager "un débat". 
 
Source : AFP