Insolite : une file piéton pour les textophiles

Insolite : une file piéton pour les textophiles

Selon une étude publiée en janvier, écrire un texto en marchant droit serait impossible. En France, un sénateur avait même essayé de faire interdire la pratique du téléphone en marchant, "lorsqu’ils empruntent des voies ouvertes à la circulation automobile ou lorsqu’ils utilisent des passages protégés pour les traverser"

La vigilance baisse et l’attention porté à l’environnement est très largement réduit. Les poteaux sont évités de justesse, chaque obstacle devient un parcours du combattant franchi presque les yeux bandés. Si certains connaissent par coeur leur itinéraire et franchissent les obstacles de manière mécaniques, c’est sans compter avec les piétons imprévisibles qui se retrouvent sur le chemin et conduisent à des bousculades sur le trottoir. Des incivilités que les textophobes dénoncent, quand les textophiles absorbés par leur écran n’ont à peine témoigné la moindre attention pour l’incident.
 
En chine dans la ville de Chongqing, c’est l’apartheid sur les trottoirs. A l’instar de leur voisins automobilistes, le trottoir se sépare en plusieurs files. Cette fois il n’est pas question de sens de la circulation mais bien de l’utilisation ou non du téléphone en marchant. Une partie du trottoir est désormais réservée au textophile, libres de se bousculer, l’autre partie est réservée aux textophobes qui ne souhaitent pas faire du "piéton-tamponneur" toutes les 30 secondes.
 
L’expérience rencontrerait un vif succès alors qu’il ne s’agissait à la base que d’une opération de communication sur les risques du "texting while walking". 
 
 
Source et crédit photo  : i-Télé


Merci à Camille