Netflix : la concurrence “mesure tout le patriotisme économique de Bouygues”

Netflix : la concurrence “mesure tout le patriotisme économique de Bouygues”

Au lendemain de l’arrivée de Netflix et de l’annonce de Bouygues de rendre le service disponible sur ses boxs dès le mois de novembre, Stéphane Allaire, directeur des contenus et des services chez Bouygues Télécom justifie ce cet accord qui s’est conclu dit-il à la dernière minute : 

"On veut pouvoir proposer le maximum de contenus avec Netflix, mais aussi avec TF1 ou Canal. On ne veut pas faire le choix à la place de nos clients."

Sans dévoiler les modalités de la contrepartie versée par Netflix, Bouygues assure que son réseau tiendra le coup pour accueillir le fournisseur de service qui, aux Etats-Unis, représente 1/3 de la bande passante consommée en heure de pointe.

Pour les autres fournisseurs d’accès à internet c’est la grogne contre Bouygues. Alors que tous tentaient de négocier des conditions de partenariats plus équitables ou de tenter de résister à l’invasion américaine, ils jugent sévèrement le partenariat conclu entre Bouygues et Netflix : Pour un concurrent, l’annonce de Bouygues permet de "mesurer aujourd’hui tout le patriotisme économique de Bouygues."

En effet, Netflix ayant choisi de débarquer en France sans s’implanter en France, le contournement des obligations légales choisi par Netflix a fait grincer gouvernement, sociétés d’auteurs et la concurrence. 

Pour un autre concurrent de Bouygues, cette décision de signer avec Netflix n’est qu’un retour de bâton concernant "l’échec de LCI" et le refus de faire passer la chaîne en gratuit :

" Bouygues se considère libre de tout engagement vis-a-vis du pouvoir."

Reste à savoir quelle sera la riposte de Orange, SFR-Numericable et Free. Si Reed Hastings estimait hier que les négociations se poursuivent avec ces trois opérateurs, des rumeurs prêtent déjà à Orange une arrivée de Netflix sur les boxs de l’opérateur fin novembre.