Neutralité du net et financement des réseaux : deux questions à traiter “en parallèle”

Neutralité du net  et financement des réseaux : deux questions à traiter “en parallèle”

Vivement critiquée par Pascal Rogard, directeur général de la Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques, Axelle Lemaire revient sur le concept de Neutralité du Net qu’elle défend. 

Si la secrétaire d’Etat en charge du numérique comprend "la problématique de l’absence de contribution des grandes plateformes numériques à l’utilisation des tuyaux, elle ne comprend pas que l’on soit "par principe contre la neutralité du net."
 
A l’occasion de l’université d’été du PS, le DG de la SACD avait estimé que défendre la neutralité du Net faisait les affaires des géants américains pour éviter de payer les opérateurs.
 
Selon elle, cette situation bloquée révèle "l’échec de l’Europe à faire face aux stratégies d’optimisation des grands groupes et à mettre en place des règles harmonisées, dans le domaine fiscal ou d’utilisation des tuyaux."
 
Pour Axelle Lemaire, les questions de la "neutralité du net et de la loyauté des plateformes doivent être traitées en parallèle."
 
Elle estime ainsi que ce dossier devrait se poser "dans le cadre des négociations sur le paquet télécoms" soit à l’échelle de la Commission Européenne. Elle a néanmoins réitéré sa volonté de faire "inscrire ce principe dans la loi française."
 
Elle plaide également pour l’instauration d’un "marché commun du numérique" qui dépasse le cadre du paquet télécoms et du roaming. Pour elle "on ne peut pas restreindre le numérique aux tuyaux et aux opérateurs télécoms." Un des freins au développement du numérique reste pour la secrétaire d’Etat, les difficultés d’accès au marché du numérique contraints par trop d’obstacles réglementaires et une concurrence trop forte entre pays.
 
Source : JDN