Rachat de T-Mobile US : “Free peut raconter une belle histoire plaisant au régulateur américain”

Rachat de T-Mobile US : “Free peut raconter une belle histoire plaisant au régulateur américain”

Interrogé par La Tribune, Peter Sondergaard, directeur de la recherche du cabinet Gartner ne partage pas l’avis des analystes financiers. Pour lui, le rachat de T Mobile US par "Free est un scénario bien plus plausible que celui d’un rachat par un autre opérateur américain."

L’avantage dont dispose Iliad/Free sur de potentiels concurrent repose sur l’image que renvoie l’opérateur français auprès du régulateur américain. Alors que Sprint s’était retiré d’un potentiel rachat de peur de voir son offre bloquée par la FCC, cette dernière serait "intéressée par l’arrivée d’un nouvel acteur pouvant apporter de l’innovation et qui ne soit pas gêné par un trop fort endettement." Pour le cabinet Gartner "Free peut raconter une belle histoire plaisant au régulateur", ce dernier ayant fait part de son souhait de plus de concurrence dans le marché du mobile.
 
Il estime ainsi que le marché américaine "est extrêmement statique en termes de structure tarifaire et assez conservateur en matière de services." Pour lui, Free peut "reconstruire l’offre de service et se montrer disruptif."
 
Néanmoins, si l’opérateur français venait à racheter l’opérateur américain, il estime qu’Iliad devra très vite s’habituer à la complexité du marché américain, "notamment parce que les grandes métropoles les plus peuplées sont verrouillées par les deux plus gros acteurs." Il estime également que Free aura du mal à atteindre son objectif de réduction des coûts de 2 milliards d’euros : "gérer une base installée est un job très différent que de partir d’une feuille blanche comme Free l’a fait en France sur le mobile."