Antennes relais à Paris : les associations “anti-ondes” quittent la commission de concertation

 
Si depuis de nombreux mois, les associations Robins des Toits, Agir pour l’Environnement et Priartem dénoncent le rythme "à vitesse grand V" des demandes d’implantation d’antennes mobiles à Paris, ces dernières continuaient de dialoguer avec collectivité et opérateurs sur ces implantations en Commission de Concertation de la Téléphonie Mobile.
 
Désormais, elles ne seront plus présentes. Interrogées par le Parisien, les associations "anti-ondes" annoncent avoir claqué la porte de la CCTM hier après midi. En cause l’accord d’implantation d’une antenne Orange, "alors que l’opérateur s’y était installé de façon sauvage".
 
Pour Janine Le Calvez, cette fois c’en est trop : "nous ne reviendrons pas dans cette commission tant que le dialogue et la concertation ne seront pas rétablis".