Le stade de l’OM pourrait prendre le nom d’Orange

C’est un système de monétisation plus usité dans d’autres pays mais qui commence à débarquer en France. Nice a déjà ouvert le bal, son nouveau stade, "l’Allianz Riviera" dont le nom rapporte 2 millions d’euros par an à son club. Cette pratique s’appelle le "naming" et consiste a donner le nom d’une marque à un stade moyennant finance. En Allemagne quasiment tous les stades usent de cette rentrée d’argent.

Le prochain sur la liste serait l’Olympique de Marseille, dont le loyer du prochain stade pourrait atteindre 381 000 par match. Selon L’Equipe, devant cette somme à débourser qui fait débat entre l’OM et la municipalité, les exploitants du nouveau stade envisageraient de faire appel au "naming". Selon Bruno Botella, patron d’Arema, c’est le groupe Orange qui tiendrait la corde : "nous sommes en discussions depuis des années avec Orange Tous les actionnaires d’Arema, dont Bouygues, sont favorables à ces échanges et seraient ravis qu’ils aboutissent. Les discussions sont d’ailleurs bien avancées, avec une issue, que nous espérons, assez proche."
 
L’inauguration du stade est prévue pour début septembre, reste à savoir quel nom prendrait véritablement le stade sachant qu’il est peu probable que les supporters acceptent d’abandonner le nom de "Vélodrome". Orange pourrait donc être associé à Vélodrome et donnerait sans doute un "Stade Orange Velodrome" ou un "Stade Vélodrome Orange". D’autres investisseurs pourraient également venir couper la pelouse sous les crampons de l’opérateur. Réponse officielle dans moins de trois mois…