La Société Générale croit au “mariage de raison” Bouygues-Free et à la fin du forfait 2€

La Société Générale croit au “mariage de raison” Bouygues-Free et à la fin du forfait 2€

Selon une étude de 30 pages remise aux clients de la Société Générale, "une acquisition potentielle de Bouygues Télécom par Orange" n’aurait "aucune logique industrielle."

Pour les experts de la banque, la vente de Bouygues à Orange n’a que "peu de de chance d’être approuvées par les régulateurs à moins de revendre presque tous les actifs de Bouygues Télécom."
 
Avec 61 % des antennes 3G et 80,4% des antennes 4G en services à la fin mai la banque rélève la situation dominante que présenterait une fusion Bouygues-Orange avec 49 % des abonnes et 60 % du chiffre d’affaires des services mobiles.
 
Sur le marché entreprise là encore, "Orange ne serait pas autorisé à conserver l’activité Entreprises de Bouygues."
 
Selon la Société Générale, le rachat de Bouygues par Orange aurait néanmoins " bien une certaine logique financière. […] une telle opération pourrait être menée comme une augmentation de capital déguisée pour améliorer le profil financier d’Orange". Elle permettrait entre autre de baisser le ratio d’endettement de l’opérateur historique.
 
En revanche, la banque estime que le "scénario le plus réaliste" est "un mariage de raison, de convenance" entre Bouygues et Free. Selon les analystes, cette fusion ne présenterait "aucun obstacle réglementaire" à part la taille du spectre des fréquences en 2600 MHz, Bouygues-Free disposerait de 70 MHz contre 40 pour Orange et 30 pour SFR sur cette bande..
 
Pour la Société Générale, "il n’est pas certain que l’acquisition du réseau mobile et des fréquences de Bouygues Télécom par Iliad conduise celui-ci a être moins agressif sur le mobile" même s’ils estiment que le forfait à 2 € pourrait remonter à 5 €. Ils jugent ainsi que ce dernier "accentue la pression sur l’ARPU" de l’opérateur. 
 
Ils tablent sur une offre de 6 milliards d’euros en cash avec une augmentation de capital de 1,1 milliards d’euros pour Iliad "ce qui permettrait à Xavier Niel de maintenir sa participation au dessus de 50 %."
Source : La Tribune
 
Merci à Lilmanio