Extinction du cuivre : “l’expérience de Palaiseau c’est la préfaisabilité avant l’étude de faisabilité”

Extinction du cuivre : “l’expérience de Palaiseau c’est la préfaisabilité avant l’étude de faisabilité”
 
A l’occasion de la conférence de presse de l’ARCEP, la question de l’extinction du cuivre a également été abordée, l’occasion de revenir sur l’expérience menée depuis la fin 2012 à Palaiseau, la première ville 100 % fibre :
 
"Palaiseau c’est un laboratoire, c’est une étude de préfaisabilité, avant une étude de faisabilité et puis après on va en parler concrètement."
 
Pour l’ARCEP, "c’est presque aussi compliqué d’éteindre un réseau que de construire un nouveau réseau.Il faut refaire l’historique de tous les usages de l’ADSL et repérer tous les endroits où il y aura des difficultés pour l’éteindre." Cette expérimentation a surtout pour objectif de sortir "une checklist à sortir au niveau national" pour comprendre quelles sont les difficultés de bascule du cuivre vers la fibre et la liste des services comme les ascenseurs ou les alarmes qui devront bénéficier d’ajustements lors de la bascule.
 
Certains éléments sont déjà revenus de cette expérience de Palaiseau. Si l’ARCEP convient que les débits explosent avec la fibre optique, pas contre "la fibre optique ne conduit pas bien l’électricité."
 
Cette expérimentation dont les résultats ne sont pas attendus avant l’année prochaine doivent permettre d’en dégager les enjeux et un premier ordre d’idée sur le calendrier d’extinction. Pour l’ARCEP, "c’est comme lorsque vous construisez un immeuble neuf à côté d’un ancien. Tant que vous n’avez pas vidé l’ancien de tous ses habitants, vous ne le détruisez pas."