Les déploiements FTTH des RIP seront conservés malgré la réforme territoriale

Les déploiements FTTH des RIP seront conservés malgré la réforme territoriale

 Alors que la FIRIP, Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiatives Publiques et les collectivités de l’AVICCA craignent que la réforme territoriale ne viennent chambouler tous les chantiers de déploiements du très haut débit menés par les départements et les régions, Jean-Ludovic Silicani, président de l’ARCEP se veut rassurant :

" Ce qu’on peut dire simplement c’est qu’il y a une relative indépendance, entre les deux sujets. Les départements, en tant que circonscription, territoire n’ont pas vocation à disparaître […]. Les territoires couverts par un RIP seront repris. Si un deux ou trois départements étaient supprimées dans une région, l’accord, le contrat juridique, la délégation de service publique seront repris par le territoire qui récupérera les droits et devoirs de la collectivité qui sera formée."
 
Pour lui, cette réforme territoriale, au delà des inquiétudes de certains va au contraire "dans le bon sens" :
 
"La création de région plus grande aura sans doute un effet positif. Le commissariat aux investissement, l’ARCEP, la Mission Très Haut Débit ont toujours encouragé les plaques territoriales les plus grandes possibles pour éviter la multiplication des opérateurs, pour facilité l’interopérabilité, pour que l’architecture des réseaux soit optimale, pour que le modèle économique soit bon…"
 
A l’heure actuelle 67 RIP, collectivités, régions ou départements ont déposé un projet devant le Fonds de Soutien au Numérique et sont en attente de financement. Ils concernent toutes les zones qui ne seront pas déployés par les opérateurs (Zones AMII et Zones très denses).