La grève se prépare pour les salariés d’Orange

La CGT du groupe Orange vient de déposer un préavis de grève de 24 heures pour la journée du 26 juin 2014. Selon ce préavis ce dernier touchera l’ensemble des personnels du Groupe Orange quels que soient leurs statuts. 
 
Cette grève pourrait donc toucher les autres opérateurs qui passent par le prestataire Orange pour le câblage, décâblage et réparation des lignes ADSL de Free, SFR, Bouygues lorsque celles-ci nécessite l’intervention du technicien d’Orange.
 
Néanmoins, cette dernière ne devrait retarder les interventions que de 24 heures.
 
Selon le communiqué de la CGT d’Orange, ce préavis de grève s’inscrit "dans la continuité du processus de mobilisation engagé depuis plusieurs mois, elle appelle les salariés à décider d’arrêts de travail pour exiger la réponse à leurs revendications."
 
La CGT réclame ainsi :
  • 5 000 recrutements minimum pour 2014 ; 
  • Le remplacement de tous les départs pour les années suivantes ; 
  • L’arrêt des restructurations et fermetures de sites ; 
  • La création d’emplois en CDI à temps plein pour répondre aux besoins identifiés dans chaque service ; 
  • L’embauche des salariés précaires et alternants ; 
  • L’internalisation de l’activité et des emplois de la sous-traitance ; 
  • L’intégration des filiales au sein d’Orange SA. 
  • Le maintien et le développement des activités sur l’ensemble du territoire 
En effet si Orange ne prévoit pas de plan de licenciement, l’opérateur dont la pyramide des ages est vieillissante compte réduire ses effectifs en ne remplaçant pas les départs en retraite.
 
Ils réclament également l’ouverture de négociations salariales, mais également l’amélioration de leurs conditions de travail. Le syndicat demande :
  •  Des mesures spécifiques permettant aux salariés éligibles au service actif de prendre leur retraite dès l’ouverture de leurs droits ; 
  •  Le respect des rythmes biologiques et de la conciliation entre vie professionnelle et vie privée ; 
  •  L’arrêt de toute forme de pressions et une organisation du travail qui mette l’humain au centre des choix ; 
  • L’intervention de FT-Orange auprès de ses sous-traitants pour faire respecter les droits des salariés ; 
  • L’ouverture de négociation sur la responsabilité sociale de FT-Orange envers ses sous-traitants et l’harmonisation par le haut des droits et garanties des salariés. 
 
Enfin ils réclament également qu’une série de mesures soient prises en faveur de la protection sociale, qu’elle concerne les retraites ou les frais médicaux liés à l’activité professionnelle.
 
Pour la CGT, "alors que la direction du Groupe Orange poursuit ses choix orientés vers la seule finance, pour la CGT il faut un autre partage des richesses en faveur de l’emploi, des salaires, de l’investissement et de la recherche. En refusant de répondre aux revendications du personnel, la direction contribue à alimenter la crise économique et sociale comme la crise sociale interne au Groupe."