Fin de l’itinérance pour Free Mobile : Bouygues saisit le Conseil d’Etat, Free « a la baïonnette dans le dos »

Fin de l’itinérance pour Free Mobile : Bouygues saisit le Conseil d’Etat, Free « a la baïonnette dans le dos »
 
Alors que l’ARCEP a annoncé mardi lancer 5 enquêtes administratives à l’égard des 4 opérateurs de réseau, en particulier une qui vise à vérifier que Free Mobile est sur le bon chemin en ce qui concerne le déploiement, Les Echos rapportent que Bouygues Télécom « a déposé il y a une dizaine de jours un recours devant le Conseil d’Etat pour dénoncer l’inaction de l’Arcep face à la demande de l’Autorité de la concurrence sur l’extinction de l’itinérance de Free Mobile. » Suite à cela l’ARCEP a promis à l’opérateur de Martin Bouygues qu’elle allait réfléchir à la possibilité d’une extinction par plaque.
 
Mais avant cela, l’ARCEP souhaite entendre les différents opérateurs et savoir si, eux aussi, éprouvent des difficultés à déployer des antennes, comme cela est, semble-t-il, le cas pour Free Mobile. Une source a l’ARCEP a indiqué aux Echos que «Free a la baïonnette dans le dos, mais nous verrons quelle était la gravité du crime : s’il s’avère impossible de déployer un réseau, nous serons proportionnés dans la réponse ». Et d’ajouter que « la balance de la justice doit être la même pour tout le monde ».
 
En effet, si l’ARCEP constate que Free Mobile rencontre réellement des difficultés, elle ne devrait pas mettre en demeure anticipée le nouvel opérateur. D’autant plus que l’Autorité a par le passé été très conciliante avec les opérateurs historiques en ce qui concerne le respect du calendrier de déploiement. Par exemple, en 2009, Orange et SFR n’avaient pas respecté leurs engagements et l’ARCEP n’avait réagi qu’au bout de 2 ans et avait laissé 2 ans supplémentaires à ces deux opérateurs pour se mettre en conformité. Autant dire que, dans ces conditions, c’est presque de l’excès de zèle de la part de l’ARCEP de vérifier avant terme si Free sera en capacité de respecter le calendrier, à savoir, une couverture 3G de 75% en janvier 2015. 
 
Source : Les Echos