Les salariés de SFR Outre-Mer inquiets après le rachat par Numericable

Si en France Métropolitaine le rachat de SFR par Numericable commence à être accepté avec de nombreux engagements du câblo-opérateur, du côté de la France de l’Outre-Mer, on ne sait pas à quelle sauce on va être mangé.

Si les représentants de l’UNSA France ont rencontré les salariés réunionnais de SFR pour faire le point de nombreuses questions restent en suspend.
 
En effet la question de l’Outre-Mer dans le rapprochement SFR-Numericable pose un sérieux soucis concurrentiel. 
 
En effet selon la délégation nationale du Syndicat chez SFR, la nouvelle entité, "se retrouverait demain en situation de duopole avec Orange. Ce serait un groupe qui représenterait 68 % de part de marché sur le mobile et 41 % sur l’ADSL."
 
SFR-Numericable outre-mer et les salariés des deux groupes sont donc suspendus à la décision de l’Autorité de la Concurrence qui "va regarder le dossier sur la partie réunionnaise pour faire des préconisations et demander à ce que le prochain groupe procède à des aménagements pour qu’il y ait une véritable concurrence sur l’île", annonce Vanessa Jered déléguée nationale de l’opérateur.
 
Si les emplois sont garantis par Numericable sur une durée de 36 mois, ce n’est pas la seule crainte pour les salariés réunionnais qui ignorent quelles seront les prochaines conditions de travail. 
 
Si les salariés d’Outre-Mer font partie de la première phase de d’information-consultation sur la fusion avant l’assemblée générale de Vivendi le 24 juin, la situation de SFR Outre-Mer ne sera examinée par l’Autorité de la Concurrence qu’à la fin 2014.
 
Source : ipréunion