Marine Le Pen interpelle le gouvernement et Bouygues Télécom sur l’emploi

 
Alors que les élections européennes ont lieu dans un peu plus de deux semaines, les partis politiques rentrent en campagne. Marine Le Pen, présidente du Front National s’est fendue d’un communiqué pour s’inviter sur le dossier Bouygues Télécom.
 
 
Pour la présidente du FN , "les salariés de Bouygues Télécom ne doivent pas être pris en otage par le calendrier électoral et les petits calculs politiciens du pouvoir. Ils ont le droit de savoir si les informations sur une réduction massive des effectifs, de l’ordre de 2000 personnes sur 9000, sont exactes ou non."

Marine Le Pen et son parti demandent  "au groupe Bouygues Télécom de dire dès aujourd’hui ce qu’il en est précisément, et au gouvernement de Messieurs Montebourg et Valls de prendre ses responsabilités en exigeant la transparence.
 
La parti dénonce une attitude "immorale" du gouvernement qui "repousse à l’après-élection européenne l’annonce d’informations capitales qu’il a déjà en sa possession. Il devrait au contraire être aux côtés des salariés du groupe et travailler dès maintenant à une solution alternative plus respectueuse de l’emploi."