L’américain Zayo Group rachète l’opérateur français Neo Télécoms

Après le scandale de l’affaire Snowden, certains ne vont pas voir ce rachat d’un très bon oeil. Il est d’ailleurs étonnant de ne pas voir Arnaud Montebourg vociférer contre ce rachat d’un acteur français par un Américain, lui qui s’était opposé au rachat de Dailymotion par Yahoo, et qui prône sans cesse les vertus du "Made In France".
 
Si Neo Télécoms n’est pas très connu, son patrimoine de compose de pas moins de 10 datacenters sur tout le territoire français 500 Km de réseau métropolitain et pas moins de 500 bâtiments raccordés par l’opérateur pour la seule Ile de France.
 
En outre, la base clients qui compose Neo Télécoms recherche surtout les services de l’opérateur pour la commercialisation de services nécessitant une connectivité importante de la fibre noire, au transit iP, aux services de transports Ethernet…
 
Le patrimoine de Neo Télécoms sera, une fois le rachat entériné intégré aux infrastructures européennes de l’opérateur américain et permettra de relier Londres, Frankfort, Amsterdam et paris aux Etats-Unis.
 
Le rachat de Neo Télecoms sera officialisé avant la fin juin 2014 et financé via les fonds propres de Zayo Group.
 
Pour son PDG, Dan Caruso, le rachat de Neo Télécoms "va nous permettre de nous développer à travers un réseau de fibre global plus étendu, notamment dans le cadre de nos solutions de bout en bout."
 
Source : 01Net