Free fait le bilan de ses investissements 2013 et annonce ses investissements futurs

Free fait le bilan de ses investissements 2013 et annonce ses investissements futurs
Dans son document de référence qu’Iliad vient de remettre à l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), il est fait état des investissements réalisés en 2013 et ceux à venir
 
Sur l’année 2013, le Groupe indique ainsi qu’il a maintenu son effort d’investissement en investissant 24 % de son chiffre d’affaires soit plus de 900 millions d’euros afin d’étendre la couverture de ses réseaux fixes et mobiles. Au cours de l’année 2013, Iliad annonce qu’il a maintenu ses efforts de déploiement de son réseau mobile avec plus de 700 nouveaux sites déployés, portant le nombre total de sites 3G en service au 31 décembre 2013 à plus de 2 500, soit une couverture de plus de 60 % de la population.
 
Depuis le lancement des offres commerciales mobiles, Iliad indique qu’il est devenu un opérateur totalement intégré, présent à la fois dans le fixe et le mobile, et reposant sur un réseau de télécommunication IP unique. 
 
Compte tenu de la convergence des offres fixes et mobiles, et de l’utilisation d’une même base d’actifs, les investissements réalisés par Iliad ont vocation à servir l’ensemble des activités du Groupe. Au cours des trois dernières années, Free a poursuivi sa politique d’investissement en investissement en moyenne près de 36 % de son chiffre d’affaires sur la période, afin d’accompagner le développement rapide de ses activités :
 
 – les investissements de réseau, qui intègrent les investissements réalisés au niveau du Cœur de Réseau, des points de collecte, des systèmes d’information, lié à l’extension des zones dégroupées et des zones couvertes par une boucle locale FTTH, et des raccordements des sites mobiles. Les 3 dernières années ont été marquées par d’importants investissements réalisés par le Groupe dans ses réseaux de collecte et de transmissions ainsi que dans l’extension de sa boucle locale fibre. À ce titre, au 31 décembre 2013, le Groupe avait investi plus de 800 millions d’euros depuis le lancement de son projet FTTH fi n 2006 ;
 
– les investissements directement liés à la croissance de la base d’abonnés, composés pour l’essentiel des modems Freebox et des cartes SIM envoyés aux abonnés ;
 
– les investissements réalisés dans le cadre de l’accord d’itinérance mobile (part fixe) signé avec Orange au premier semestre 2011 ;
 
– l’acquisition de la licence 4G en 2011
 
Les principaux investissements en cours de réalisation
 
 
L’année 2013 a été une année où Iliad a investit 906 millions d’euros soit plus de 24 % du chiffre d’affaires de l’année. Un chiffre imortant même si c’est en deca des années précédentes. Les principales variations sur l’année furent les suivantes :
 
– le Groupe a poursuivi ses efforts d’investissement pour accompagner l’expansion du réseau du Groupe, en dégroupant près de 400 nouveau NRA et en poursuivant les déploiements engagés dans le cadre de son projet FTTH.
 
– une baisse de 82 millions d’euros des investissements ADSL, alors même que le Groupe a procédé à la migration d’une partie de ses équipements de réseau (DSLAM) vers la technologie VDSL2 sur la période. La réduction des dépenses d’investissement ADSL s’explique principalement par la baisse des investissements relatifs aux boîtiers Freebox, compte tenu de la baisse des volumes de production de boîtiers neufs, grâce à l’amélioration des processus de recyclage et le lancement de la Freebox Crystal, qui reprend les composants de la Freebox V5.
 
– une hausse de plus de 30 millions d’euros des investissements mobile, parallèlement à l’accélération du déploiement du réseau mobile 3G et la mise en exploitation de plus de 800 sites en 4G sur la période.
 
Principaux investissements futurs annoncés par Iliad
 
Le Groupe annonce qu’il entend poursuivre ses investissements de réseau :
 
– au niveau de son Cœur de Réseau et de ses réseaux de transport en déployant les technologies les plus performantes afin d’accompagner la forte croissance des usages (Internet mobile, télévision, vidéo à la demande…) et de poursuivre la migration vers la technologie VDSL2.
 
– en poursuivant ses efforts de déploiement d’une boucle locale fibre dans les Zones Très Denses, et en co-investissant dans le déploiement d’un réseau unique et mutualisé avec Orange et les autres opérateurs en dehors des Zones Très Denses ;
 
– en poursuivant le dégroupage de nouveaux répartiteurs afin d’améliorer son taux de dégroupage. Le Groupe a ainsi annoncé, en septembre 2012, avoir commandé le raccordement et le dégroupage de 1 500 NRA supplémentaires sur plus de 2 660 communes couvrant plus de 1,5 million de lignes.
 
– en poursuivant le déploiement de son réseau radioélectrique 3G afin d’atteindre une couverture nationale de 90 % de la population. Le Groupe a estimé le montant total cumulé de l’investissement à 1 milliard d’euros afin de disposer de 10 000 sites équipés et raccordés au réseau de collecte du Groupe. Au 31 décembre 2013, le Groupe avait déployé plus de 2 500 sites. L’année 2014 devrait permettre au Groupe de poursuivre l’accélération de ses déploiements de sites, avec plus de 1 500 nouveaux sites prévus.
 
Compte tenu de la volonté du Groupe de poursuivre sa croissance, ce dernier entend poursuivre ses investissements dans la production et dans la commercialisation des modems Freebox, notamment sous sa dernière déclinaison (Freebox Révolution). 
 
Le Groupe Iliad a par ailleurs communiqué les objectifs suivants :
 
Fixe :
  • part de marché H aut D ébit de 25 % à long terme ;
  • poursuite des déploiements FTTH horizontaux et co-investissement ;
  • générer plus de 700 millions d’euros de FCF ADSL en 2014.
Mobile :
  • déploiement de plus de 1 500 sites sur l’année 2014 ;
  • atteindre 75 % de couverture de la population en 3G à fin 2014 ;
  • atteindre en 2014 une couverture de population d’environ 50 % en 4G ;
  • atteindre à long terme une part de marché de 25 % (objectif revu à la hausse compte tenu de l’atteinte d’une part de marché de 12 % au 31/12/2013).
Groupe :
  • chiffre d’affaires de plus de 4 milliards d’euros à horizon 2015 ;
  • ambition d’atteindre une marge d’Ebitda pour le Groupe de plus de 40 % d’ici la fi n de la décennie.