Neelie Kroes enrage contre le tarif du très haut débit fixe en Europe

Neelie Kroes enrage contre le tarif du très haut débit fixe en Europe

"Rien ne justifie qu’un consommateur européen paie quatre fois plus cher qu’un autre pour la même connexion au haut débit"  Neelie Kroes, vice présidente de la Commission Européenne en charge des télécoms ne décolère pas.

Alors qu’elle vient de rendre public quatre études sur le haut débit dans les pays de l’union des 28 Etats, celle concernant le tarif du très haut débit pour les abonnés montre que, d’un Etat à un autre, le tarif peut varier selon un ratio de 1 à 14 pour les mêmes services.

Si la Lituanie propose l’accès au très haut débit fixe à partir de 10,30 € par mois, 11 € 20 en Roumanie, le prix pour bénéficier du très haut débit peut atteindre 140 € par mois en Pologne, 120 € en Croatie. La France fait partie des pays relativement raisonnables avec une fourchette de 29 à 45 € pour l’accès au très haut débit fixe (VDSL, câble coaxial, FTTB,FTTH….)

<>

 

Du côté du haut débit, la variation est moins large mais peut quand même varier de 1 à 4, de 10 € par mois à 40 €, selon les pays.

Neelie Kroes, la commissaire aux télécoms : regrette ainsi qu’il "n’existe pas de marché unique de l’internet et cela doit changer !" Après le dossier du roaming et d’un marché unique du mobile en Europe, Neelie Kroes ou son successeur s’attaquera donc à harmoniser les services et tarifs sur le marché du haut et très haut débit fixe.

 

Source : 01Net