David Cameron lance le Royaume-Uni sur la 5G

David Cameron était ce week-end en déplacement au CeBIT de Hanovre. Le Premier ministre anglais a annoncé à cette occasion un partenariat avec trois universités allemandes et britanniques, pour développer la 5G en Europe.

Toujours en cours de déploiement, la 4G a changer les priorités du développement de l’internet. Les réseaux de fibres optiques, équipant les foyers en réseau très haut débit, ne sont plus aussi intéressants que les qualités que pourraient offrir les réseaux mobiles 5G. Jusqu’à 10 Gpbs de débit pour seulement 1 ms de latence, la 5 éme génération de standards pour la téléphonie mobile promet des débits jusqu’à 1000 fois plus rapides qu’en 2010. Moins énergivore, permettant plus de connexions simultanées, susceptibles de démocratiser le cloud computing, multipliant les objets communicants, la 5G pourrait bien être le fameux "Internet of Everything".

Il y à une semaine, la Commission Européenne publiait une infographie expliquant à quoi servirait la 5G. Neelie Kroes, en charge de la politique numérique en Europe, rappelait à Computer Weekly que : "nous devons aussi regarder vers l’avenir et investir dans la création de la prochaine génération des réseaux". La femme d’affaires ne cache pas son envie de faire de l’Europe une pionnière de la 5G : "D’accord, nous avons manqué la 4G et nous étions en pointe sur la 3G. Maintenant, emparons-nous de la 5G".

Pendant ce temps David Cameron au CeBIT, annonce que la 5G fait partie de trois chantiers prioritaires de collaboration entre l’Angleterre et l’Allemagne. Le Premier ministre à d’abord tenter de séduire l’assistance : "Avec la 4G, un film de 800 mégaoctets prend environ 40 secondes à télécharger ; avec la 5G ça serait réduit à une seule seconde", s’émerveillait-il avant de lâcher : "C’est un trésor que tous les chercheurs du monde vont rechercher et je suis heureux d’annoncer une collaboration entre l’Université de Dresde, la King’s College University de Londres et l’Université de Surrey"

Dans son discours, le Premier ministre britannique à aussi fait part de ses envies de supprimer les frais de roaming, et de développer l’internet des objets dans le cadre de la maison domotique.