Guerre dans le fixe : pour Olivier Roussat, la contre-offre d’Iliad n’est pas une réponse

Guerre dans le fixe : pour  Olivier Roussat, la contre-offre d’Iliad n’est pas une réponse

Interrogé dans L’Invité d’Hedwige Chevrillon sur BFM Business, Olivier Roussat PDG de Bouygues Télécom revient sur la guerre dans le fixe qui s’est lancée hier entre Free et son groupe.

"Nous avons baissé le niveau des deux tarifs proposés par la concurrence." Bouygues veut donc en finir aux tarifs alignés autour de 32 € pour les box classiques et 38 € pour les box premium.
 
Ainsi, pour Olivier Roussat l’option à 6 € sur son offre à 19,99 € permet d’atteindre le niveau des meilleures box du marché :"nous avons une box qui est l’équivalent de la Free Révolution à 26 €"
 
Olivier Roussat tacle donc Xavier Niel, fondateur de Free, en reprenant ses propos datés du 13 janvier 2012 après son lancement sur le mobile : "les opérateurs ont réagi pour l’instant en agissant sur leurs sous-marques, c’est un bon début mais ils peuvent faire mieux."
 
Le PDG de Bouygues Télécom est donc bien décidé à appliquer la stratégie du retour à l’envoyeur et semble confirmer par ses propos une guerre ouverte avec Free. L’un attaquant sur le mobile, l’autre sur le fixe. Mais pour lui la réponse d’Iliad à Bouygues en lançant une offre à 19,98 € via l’Alice Box.
 
"Il me semble que de répondre avec l’Alice Box qui n’est pas du tout l’équivalent de ce que nous proposons, avec 60 ou 90 chaînes, ce n’est pas tout à fait une réponse."
 
Pour lui, aucun opérateur n’a pour le moment fait de réponse valable à son offre.