Xavier Niel : “on espère créer chaque année non pas un équivalent de Facebook, mais plusieurs”

Xavier Niel : “on espère créer chaque année non pas un équivalent de Facebook, mais plusieurs”

Rachetée en 2013 par Xavier Niel, la Halle Freyssinet deviendra le plus grand incubateur de start-ups de France. "Du monde, même !" Clame le nouveau propriétaire, qui a acquis l’ancienne gare ferroviaire à coup de millions. 70 millions pour être exact, sans compter les 60 millions de frais de travaux, estimés par Fleur Pellerin, la ministre de l’Économie numérique. De grosses sommes pour ce qui pourrait faire mieux que la Silicon Valley, espère le fondateur de Free : "À la Silicon Valley, il y a une multitude de petits incubateurs mais ils ne sont jamais réunis dans un seul endroit. Ici, on veut développer la même chose sur un site, le plus grand du monde", précise-t-il aux journalistes de Polka Magazine.

Faire mieux que la Silicon Valley sonne déjà un poil ambitieux. Mais l’entrepreneur ne cache pas ses envies : "à la halle Freyssinet, on espère créer chaque année non pas un équivalent de Facebook, mais plusieurs", s’empresse-t-il de renchérir.

Pour Xavier Niel, le numérique est une chance inouïe de créer des projets. Plus besoin de capitaux pour lancer une entreprise : une bonne idée et beaucoup de travail suffisent à créer des sociétés de taille mondiale. Le projet de la Halle Freyssinet consiste "à faciliter les questions administratives, et assurer la gestion des locaux pour permettre à des jeunes de se concentrer sur une seule chose : leur produit et leur projet" explique le milliardaire.

C’est son credo à Xavier, le travail. "Et ce n’est pas du sarkozysme" recadre-t-il en complétant ses propos : "Le monde parfait dans un capitalisme qui ne l’est pas, c’est celui où ceux qui travaillent […] peuvent s’en sortir et s’élever financièrement."

La Halle Freyssinet se voudra donc comme un lieu d’entraide, d’échange d’idées. Un lieu ou les idées se développent et en attirer d’autres. "Attirer" semble d’ailleurs le verbe idéal pour qualifier le projet, Xavier Niel n’a pas choisi Paris par hasard : "on sait que l’on a besoin de superlatif pour sortir de nos frontières, pour faire parler de nous, pour attirer des gens, les convaincre de venir à Paris. Paris est une ville magique. On rêve d’y venir en vacances, d’y habiter. Il faut rêver d’y créer son entreprise".

Le chantier devrait démarrer au mois de septembre 2014, et être opérationnel d’ici 2016-2017. Le prochain objectif sera de "taper fort dès le premier jour d’ouverture" conclu Xavier Niel, "Nous allons créer un lieu extrêmement esthétique qui attira aussitôt l’attention. On va transformer tout cet univers sombre en un espace très lumineux, entièrement en verre, avec beaucoup de surfaces transparentes."
 

Source : Polka Magazine