Xavier Niel : « l’économie numérique n’a pas besoin des politiques, c’est à la société civile de s’en saisir »

Xavier Niel : « l’économie numérique n’a pas besoin des politiques, c’est à la société civile de s’en saisir »
 
Anne Hidalgo, candidate socialiste à la mairie de Paris, s’est rendue à l’école 42. « Cette école est une très belle expérience. Face à l’échec scolaire de certains jeunes, il faut se poser des questions sur la façon dont on apprend.(…) Je suis heureuse que Paris ait donné envie de créer cette école ».
 
Fondée par Xavier Niel, le patron de Free, l’école informatique gratuite et ouverte se revendique en décalage et même en désaccord avec le système d’enseignement classique qui reproduit à l’infini son propre modèle de cooptation sociale (bac, prépa, école d’ingénieurs…) et broie les individualités, sources de diversité et de richesses.
 
 
La candidate à la mairie de Paris a remercié « l’initiateur et tous ceux qui y participent. C’est une belle aventure », a-t-elle déclaré. Elle salue cette initiative qui « ne hiérarchise pas les gens en fonction de leurs origines, de leur provenance, de leur diplôme, et qui donne une opportunité à chacun », rapporte 01Net.
 
42 est une école entièrement gratuite et ouverte à tous, même aux non-diplômés, quels que soient leur milieu, leur scolarité antérieure et les moyens financiers de leur famille. L’école se distingue par ses moyens hors-normes, techniques, matériels et pédagogiques (comme la « Piscine »), très supérieurs à ceux des autres écoles et plus encore à ceux des universités. Des moyens accessibles gratuitement et sans limite aux élèves, 7j/7, 24h/24 !.
 
Pour le patron de Free, « les plus gros succès de l’Internet, Facebook, Google, eBay,… ont été créés par des gens qui savaient programmer. Et c’est ce que ces jeunes vont apprendre, à un niveau top mondial. C’est pourquoi toutes les entreprises américaines viennent déjà les draguer, ce qui est fantastique ».
 
Xavier Niel : « L’économie numérique n’a pas besoin des politiques »
 
Interrogé par BFM TV, Xavier Niel a expliqué (avec un sourire), qu’il était « toujours content quand des gens viennent voir ce qui se passe ici, y compris Anne Hidalgo. Il faut absolument que les gens voient cette initiative. Ici, la scolarité est gratuite et libre, si les étudiants n’ont pas envie de venir, ils ne viennent pas. Pourtant, ils sont là chaque matin ».
 
 
Si pour Anne Hidalgo, en pleine campagne municipale, « les politiques devraient venir plus souvent », pour Xavier Niel, « l’économie numérique n’a pas besoin des politiques, c’est à la société civile de s’en saisir. Il faut simplement créer un écosystème favorable. Et à Paris, c’est largement possible ! ».
 
Crédit photo 1 : Ludovic Piron / Crédit photo 2 : Gilbert Kallenborn