Rapprochement Bouygues-Free : “Bouygues sera contraint à bouger dans les 18 mois.”

Rapprochement Bouygues-Free : “Bouygues sera contraint à bouger dans les 18 mois.”

Si Olivier Roussat déclarait il y a quelques jours qu’un mariage Free-Bouygues paraîssait "improbable", les analystes financiers n’en démordent pas le scénario d’un rapprochement est tout a fait envisageable.

Le cabinet financier Oddo estime notamment que si "pour l’instant Bouygues n’est pas vendeur", "il sera contraint à bouger dans les 18 mois."
 
Selon différents cabinets, Bouygues serait entrain d’utiliser ses dernières cartouches, Exane estime ainsi que "sans gain de part de marché et remontée du revenu moyen par utilisateur (NDLR : ARPU), l’année 2014 devrait être une nouvelle année de déclin du revenu des services mobiles, sans génération de cash."
 
Bouygues serait estimé à 4,5 milliards d’euros, bien moins que SFR qui s’était fait approché par Free en 2013 et dont le rachat avait été bloqué par l’autorité de la concurrence.
 
Le scénario d’un rapprochement avec Bouygues est plus envisageable pour le 4e opérateur. Comme le un connaisseur du secteur interrogé par Les Echos, la faiblesse de Bouygues dans le fixe "peut devenir un véritable handicap à terme".
 
D’autant que si les rumeurs de rapprochement entre Numericable et SFR se confirment, Bouygues se retrouveraient vraiment isolé. En revanche un rachat de Bouygues par Free pallierait à ce manque et fournirait en retour un réseau satisfaisant au dernier entrant dans le secteur du mobile.
 
Reste à réunir les représentants de Bouygues et de Free sur une même table, ce qui est loin d’être gagné.