Piratage d’Orange : aucun opérateur n’est à l’abri selon Stéphane Richard

Piratage d’Orange : aucun opérateur n’est à l’abri selon Stéphane Richard

En marge de son déplacement à Rennes aux côtés de Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, Stéphane Richard, PDG d’Orange revient sur le piratage de l’opérateur en date du 16 janvier dernier.

Interrogé par Ouest-France, le n°1 d’Orange estime que "personne ne peut garantir qu’il n’aura pas d’intrusion. Chez Orange, on est victime de dizaines de tentatives d’intrusion par jour, et c’est la même chose chez tous les autres opérateurs."

Après les récentes attaques en Allemagne ou en Corée, atteignant jusqu’à 100 millions de comptes piratés, Stéphane Richard minimise l’ampleur du piratage d’Orange du 16 janvier qui a touché 800 000 de ses clients. Il rappelle son engagement sur la cybersécurité auprès de ses clients :

"On a dédié une cellule qui fonctionne 24/24h et 7/7 jours pour informer les clients en cas de doute."

Néanmoins le PDG d’Orange regrette dans les colonnes du Point "une criminalité qui reste très largement impunie, car c’est extremement difficile de remonter à la source. Il n’y a pas vraiment de sanction, car on ne trouve pas les auteurs."

Le groupe de télécommunication, par l’intermédiaire de son PDG, continue malgré tout de plancher sur le sujet. Pour lui, il "n’y a pas de fatalité à connaître la cybercriminalité, a en être la victime si l’on travaille sur sa sécurité. […] A chaque fois que nous subissons une attaque, nous progressons."


Orange Stéphane Richard piratage Rennes par OuestFranceFR