Antenne Free à Nancy : l’apparition de la 4G ravive les tensions

Antenne Free à Nancy : l’apparition de la 4G ravive les tensions

Depuis plus d’un an maintenant ce site Free Mobile, à Nancy, pose problème. La lutte de l’association "ca grésille" ne semble pas prête de s’achever autour de l’église Saint-Fiacre. 

Après avoir lutté pendant plus d’un an contre l’installation d’un site 3G Free Mobile dans le clocher de l’église, enchaînant mesures d’ondes, contre-mesures, concertations, manifestations, la lutte de l’association "Ca Gresille" ne faiblit pas. 
 
Pire encore, elle reprend de plus belle depuis qu’ils ont appris que malgré une lutte acharnée contre les antennes 3G de l’opérateur sur le site, ce dernier avait obtenu l’autorisation de l’ANFR d’émettre en 4G, le 26 avril dernier.
 
Pour Jean-Loup Vittori, porte parole de l’association, c’est un scandale. Il estime que l’ANFR "ne tient absolument pas compte de l’avis des riverains, totalement méprisés." Il dénonce ainsi une absence de concertation et une information délivrée a posteriori. L’association "Ca Grésille" déclare ainsi "être indignée de constater tout un faisceau d’indices laissant penser que l’ANFr puisse participer à cette stratégie de « défense produit », ce qui confirme par ailleurs notre défiance quant à la pertinence du protocole officiel de mesures, établi par l’ANFr."
 
L’association maintien donc sa détermination à voir ces antennes être démontées. En décembre 2012, "Ca Grésille" avait déposé un recours devant le tribunal administratif contre l’autorisation d’installation délivrée par la municipalité à l’opérateur.