La Fédération Française des Télécoms : vers une alliance avec les médias contre les OTT

La Fédération Française des Télécoms : vers une alliance avec les médias contre les OTT
 
C’est dans le cadre des 7ème assises de la convergence des médias que Pierre Louette, président de la Fédération Française des Télécoms est intervenu pour réfléchir au "destin commun" des industries des télécoms et des médias.
 
Pour le président de la FFT, les télécoms et les médias vivent des difficultés communes en subissant la concurrence de nouveaux acteurs :
  • "qui utilisent leurs réseaux sans pour autant contribuer aux investissements correspondants ;
  • qui pratiquent l’optimisation fiscale systématique, alors que les opérateurs subissent eux 
  • qui ne sont pas régulés ;
  • et qui captent une part croissante de la valeur du numérique."
Pierre Louette estime ainsi que ce "sont souvent les mêmes qui concurrencent les médias audiovisuels !" 
 
Le président de la FFT fait référence aux acteurs OTT, pas toujours légaux qui basés à l’étranger, monopolisent une large part de la bande passante des opérateurs sans contribuer aux financements des réseaux.
 
Ces mêmes acteurs impactent également les médias contraints à financer la création audiovisuelle, quand les OTT passent à travers les mailles du filet. Médias et opérateurs s’estiment également asphyxiés par les prélèvements obligatoires qui seraient "mieux investis dans le développement de services innovants et compétitifs."
 
Dans son discours, Pierre Louette estime néanmoins que les opérateurs télécoms et les médias "ne partagent pas que les problèmes auxquels ils font face, mais sont également les pistes de solutions."
 
Bien que très critique vis-à-vis des OTT notamment le GAFAMN (Google, Amazon, Facebook, Apple, Netflix), il leur reconnaît néanmoins "une capacité d’innovation puissante et un sens aigu de l’expérience utilisateur."
 
Pour lui, opérateurs et médias doivent s’unir pour s’inspirer de ces acteurs pour "être des acteurs de cette révolution silencieuse plutôt que d’en être des victimes".