FTTH : la priorité de Free “est le déploiement dans les immeubles en zone dense”, les zones rurales “viendront plus tard”

FTTH : la priorité de Free “est le déploiement dans les immeubles en zone dense”, les zones rurales “viendront plus tard”

A l’occasion du GRACO 2013, l’ARCEP, invitait collectivités et opérateurs à débattre et faire un point sur la réglementation et les déploiements des réseaux Très Haut Débit en France.

Laurent Laganier, directeur de la réglementation et des relations avec les collectivités d’Iliad, s’est exprimé sur la position de Free dans le déploiement du FTTH sur le territoire et sa participation à l’effort public-privé dans les déploiements :

Dans le cadre des déploiements de Réseaux d’Initiatives Publiques, Laurent Laganier estime que Free a fait le choix "de ne pas répondre aux appels d’offres des collectivités. On n’est pas délégataire de service public."
 
Coté réglementation, "Free est un petit peu en deuxième rideau" se déclarant "ouverts à la discussion en amont avec les collectivités qui envisagent de mettre en route un projet", et "pour acheter en aval en fonction des offres qu’elles mettront sur le marché."
 
Sur les réseaux FTTH, Free avoue n’être pour le moment client d’aucun réseau public, mais qu’il le sera "à termes". Côté déploiement, le directeur de la réglementation et des relations aux collectivités déclare que la "priorité de déploiement l’adduction et la verticalisation des déploiements dans les immeubles en zone dense et l’acquisition d’abonné dans les zones où nous avons déjà déployé notre réseau. Les déploiements en zone rurale viendront, mais un peu plus tard."
 
Enfin concernant l’ADSL, Laurent Laganier rappelle que Free est client "de 100 % des NRA-MED rattachés à un répartiteur dégroupés" lesquels sont équipés aujourd’hui en ADSL et courant 2014 en VDSL2. Laurent Laganier concède néanmoins avoir "raté 5 % des NRA-MED que nous dégroupons" mais qu’un plan de rattrapage est en route pour ces 5 % manquants.