Comparatif 2G/3G/4G : Free s’améliore sur la 3G au mois d’octobre

Comparatif  2G/3G/4G   : Free s’améliore sur la 3G au mois d’octobre

Régulièrement 4G Monitor, en association avec Zdnet, recueille et publie les résultats des tests réalisés par l’application 4GMark. Il publie ce jour le résultat des tests pour le mois d’octobre. Cette fois, les données concernant la 2G/3G sont publiés en dehors des données concernant la 4G.

Concernant la 2G-3G, la qualité de service du quatrième opérateur Free s’avère être en amélioration avec une moyenne de débit montant en augmentation de 67 % à 1,29 Mbps. Le débit descendant moyen augmente également de 3 % par rapport au mois de septembre avec 4,37 Mbps.

Sur les seules données 2G/3G, Free se repositionne deuxième derrière Orange en profite de la chute de débit de Bouygues et SFR. Les débits 2G/3G de Bouygues et SFR s’écroulent ainsi respectivement de 14% et 16% en download, 6% et 3% en upload.

En terme de qualité de service 2G/3G, Free se situe à hauteur de SFR et Bouygues pour les débits descendants et montants, affichant même un taux d’échec inférieur à ses concurrents. Orange affiche, lui, une proportion de débits supérieure, dans la tranche 2-11 Mbits.

C’est en terme de navigation Web que le fossé se creuse, Free disposant d’un plus grand nombre de requêtes en échec et hors délais. Dans une étude précédente, 4GMonitor avait révélé que les statistiques de navigation Web de l’opérateur étaient plombées par Youtube, lorsque l’abonné Free était en itinérance Orange.

Concernant la 4G, Free est toujours absent des classements, n’ayant toujours pas lancé la moindre offre. Orange continue de caracoler en tête avec des débits moyens de 40,77 Mbps (+3%) en download et 15,04 Mbps en upload. Bouygues qui dispose de la meilleure couverture 4G (63 % de la population) affiche en revanche des débits en baisse : -10 % sur ses débits descendants moyen de 24,46 Mbps et -8% en débit montant de 12,32 Mbps par rapport au mois de septembre.

SFR quant à lui passe devant Bouygues en débit descendant (26,31 Mbps) mais reste toujours très en retard sur ses débits montants presque deux fois inférieurs à ses concurrents.