Orange reprend les parts de Skyrock à l’État

L’État qui était rentré fin 2011 dans le capital de Skyrock pour 6 millions d’euros ne sera pas resté longtemps dans les affaires de la radio commerciale.

Alors qu’il détenait 14,6 % des parts de l’activité internet de la radio, c’est Orange qui a raflé le marché, le Fonds Stratégique d’Investissement (FSI) revendant discrètement ses parts.
 
Le FSI avait pris les devants, dès son entrée dans le capital de la radio en obtenant la promesse d’Orange de racheter sa participation à hauteur de 85 % du prix d’achat initial. 5,1 millions d’euros ont donc été alignés par le groupe de télécommunication français pour faire passer sa part de participation de 34,15 % à 48,8 % dans l’activité internet de la radio.
 
Orange a également acheté 2.06 % du capital de la radio pour un million d’euros. 
 
Ce désengagement de l’État au profit d’Orange n’a pas été justifié par la Banque Publique d’Investissement. L’État s’est sans doute désengagé pour ne pas suivre la politique engagée par le précédent gouvernement. Le nouveau directeur général de la BPI Nicolas Dufourq avait en effet fait inscrire dans la doctrine de la BPI une exclusion de tout investissement dans "les organes de presse d’opinion et les instituts de sondage" estimant que le rapprochement entre l’État et les médias était un danger.
 
Nicolas Sarkozy, alors président avait en effet choisi d’engager l’Etat aux côtés de la radio, connaissant Pierre Bellanger, le PDG de Skyrock, depuis très longtemps. Franck Louvrier , le conseiller en communication de l’ex-président avait alors déclaré à Marianne qu’on "lui avait conseillé de l’aider à trouver une solution" parce que "Skyrock est un média utile." 
 
Rama Yade, Rachida Dati, Frédéric Mitterrand, Christine Boutin, Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand était passé par le micro de Skyrock pour soutenir le PDG de la radio dans le conflit qu’avait le PDG de la radio avec son principal actionnaire, Axa Private Equity. Selon un actionnaire "Bellanger a toujours vendu Skyrock aux politiques comme un moyen d’atteindre les jeunes."
 
Cette reprise par Orange aura donc pour vertu d’éclaircir les relations entre la radio et l’Etat.
 
Source : BFM Tv