Bertrand Meheut (Canal+) prêt à laisser la bande 700 MHz de la TNT contre une diffusion de ses chaînes en multicast

Bertrand Meheut (Canal+) prêt à laisser la bande 700 MHz  de la TNT contre une diffusion de ses chaînes en multicast
 
A l’occasion du colloque organisé hier par l’ARCEP, Bertrand Meheut président du directoire de Canal+ note que "la télévision par satellite ou via la TNT est en décroissance. Il y a un vrai sujet par rapport à l’avenir de la TNT en France."
 
Jugeant l’avenir des éditeurs et distributeurs de contenus liés aux FAI, essentiels d’avoir des réseaux de très grande qualité."Il faut qu’on s’interroge tous ensemble sur une ouverture du réseau en multicast, de façon à garantir une certaines qualité de service aux opérateurs OTT"
 
Si jusqu’à présent les services OTT non-conventionnés avec les FAI fonctionnent en unicast, c’est a dire en connexion point par point, beaucoup d’acteur audiovisuels préconisent le développement du multicast ou IPTV beaucoup plus performant. 
 
Cette technologie permet d’envoyer d’envoyer les informations non pas à un seul abonné mais à l’ensemble des abonnés souhaitant recevoir l’information (en l’occurrence une diffusion de chaînes TV). Le multicast ou IPTV utilise donc l’infrastructure de l’accès internet avec une bande passante dédiée.
 
Bertrand Meheut pense qu’un marché du multicast (appelé aussi IPTV) est nécessaire et plus encore qu’il pourrait palier à la perte de la bande 700 MHz promise aux opérateurs pour leur 4G : 
 
"Quand on parle de l’attribution de la bande 700 MHz, pour les opérateurs télécoms, au bénéfice des ménages français pour le développement du mobile, ceci va pénaliser les opérateur de télévision qui diffuse via la TNT. La conséquence me semblerait logique de demander aux FAI, de trouver le mode de management de ce multicast, pour amener au consommateur TNT, les flux vidéos qu’il ne peut pas obtenir aujourd’hui par manque de fréquences."
 
Pour lui, c’est la meilleure solution pour enrayer le conflit autour de cette bande de fréquence entre les opérateurs télécoms et les chaînes de télévision.
 
Canal+ vient de se lancer de cette manière au Canada et s’associer avec la plateforme de vidéo en ligne Dailymotion. C’est la première fois que Canal+ se lance dans un pays en commercialisant ses contenus sur internet sans passer par le réseau hertzien.
 
Canal+ a profité de cette table ronde pour faire un appel du pied à Free sur cette technologie multicast. Maxime Lombardini a répondu "n’ayant pas de doute d’arriver à trouver un accord avec Canal+."