Selon Xavier Niel : “il n’y aurait pas eu autant de pub sur la 4G”, si Free n’était pas là

Selon Xavier Niel : “il n’y aurait pas eu autant de pub sur la 4G”, si Free n’était pas là
 
A l’occasion de sa master class à Sciences Po sur le thème de la création de Start-up, Xavier Niel a été pressé de questions par les étudiants et c’est naturellement que le sujet a dévié vers Free et notamment Free Mobile.
 
Xavier Niel, a donc répondu aux questions des étudiants de Sciences Po, profitant de l’occasion pour lâcher quelques tacles à la concurrence. 
 
Ainsi, le directeur de la stratégie de Free va faire le tour d’horizon de l’inpact de Free Mobile sur ses concurrents depuis son entrée sur le marché : ces derniers "ne font plus 40 % de marge, mais seulement 25 %, c’est horrible !" Ces marges qui ont été rognés par les prix cassés de Free Mobile sont "une mauvaise nouvelle pour les retraités américains, qui sont les principaux actionnaires de France Télécom et pas l’Etat Français."
 
Face aux reproches de ces concurrents, X.Niel répond par le pouvoir d’achat rendu aux consommateurs :"oui des choses ont baissé ce sont vos factures, c’est terrible !" Sa plus grande victoire "si dieu lui demandait ce qu’il a fait sur terre."
 
Quant à la 4G, Xavier Niel reconnait "qu’il n’y aurait pas autant de pub 4G si nous n’étions pas là" rappelant que dans le secteur "l’investissement n’a jamais été aussi élevé, quand l’emploi est resté stable, voire a progressé."
 
Le directeur de la stratégie peut conclure avec la condamnation de ses trois concurrents pour entente cordiale et de regretter que "vous, (NDLR les abonnés), vous n’avez pas été remboursés du surplus que vous avez payé."