Maxime Lombardini annonce garder la surprise sur la 4G, mais donne quelques indices

Maxime Lombardini annonce garder la surprise sur la 4G, mais donne quelques indices

Maxime Lombardini était l’invité de l’émission « On n’arrête pas l’éco », ce samedi sur France Inter. Il a naturellement été interrogé sur la 4G et sur la date de lancement : « On est sur un marché très concurrentiel et, d’une manière générale, on n’annonce pas nos offres ou les dates de nos offres par anticipation. On essaye de garder la surprise à la fois sur la date, sur le prix, sur les innovations. Ça nous a plutôt bien réussi depuis treize ans maintenant. 

La 4G on y croit beaucoup, on a acheté des fréquences en quantité pour y être et on a aujourd’hui une couverture déjà significative et on sera au rendez-vous de la 4G. Ça va être sur plusieurs années ; il faut s’équiper de téléphones nouveaux qui coûtent chers. Est-ce que les Français ont envie de dépenser tout de suite beaucoup d’argent pour un nouveau téléphone ? » a répondu le directeur général de Free.
 
 
Il a également expliqué pourquoi Free ne fait pas d’annonces sur la 4G à ce stade : « On est en retrait parce qu’aujourd’hui on promet beaucoup de choses qui ne sont peut-être pas encore à la hauteur des attentes. C’est-à-dire qu’un réseau mobile, pour être efficace, il faut que l’ensemble du territoire soit couvert, que vous ayez le téléphone qui fonctionne avec la 4G et que vous ayez le débit qu’on vous promet. Aujourd’hui, c’est plus une bataille de communication qu’une réalité sur le terrain. Nous, on est en train de compléter la couverture de notre réseau et on sera, bien sûr, au rendez-vous de la 4G. Il ne faut pas sur-promettre une technologie. Il ne faut pas annoncer que l’on couvre l’ensemble du territoire à cent quinze mégabits quand la réalité est que, quand on se promène dans la rue, on trouve péniblement vingt mégabits ou peut-être un petit peu plus parfois et que la couverture est encore très partielle. Nous, on pense que la 4G est une promesse magnifique qui va être naturellement un grand succès en France dans la durée, mais que ce n’est pas une chose qui se fait en un jour et que ce n’est pas la peine de faire communiqué de presse sur communiqué de presse pour annoncer : «Je suis le premier à couvrir la moitié de Paris, ou telle ou telle ville de province»
 
Enfin et surtout, il donne quelques indications sur ce que pourrait être les forfaits 4G de Free, en indiquant que 5 Go n’est pas assez pour un forfait 4G et que les forfaits 10 Go sont vendus trop chers, ce qui sous entend que Free Mobile fera mieux que cela : « Sur les volumes de data, c’est-à-dire le nombre d’heures de vidéo que vous pouvez regarder concrètement aujourd’hui, les forfaits qui paraissent bon marché vont vous permettre de regarder très, très peu de choses. C’est là aussi que la promesse est un peu trompeuse peut-être pour le moment. C’est vous promettre la 4G mais en vous offrant en tout et pour tout cinq cents mégaoctets ou deux gigaoctets dans un forfait. Ce n’est pas cela qui vous permet de profiter effectivement du bénéfice consommateur de la 4G qui est de regarder de la vidéo. Après, quand vous rentrez sur les gros forfaits, ceux où vous avez huit, dix gigaoctets, vous vous apercevez que d’un seul coup, les prix sont beaucoup, beaucoup, beaucoup plus élevés » a expliqué Maxime Lombardini