Free pas inquiet par la fin des frais de roaming international, contrairement à SFR et Orange

Free pas inquiet par la fin des frais de roaming international, contrairement à SFR et Orange
 
Ainsi que nous vous l’annoncions, Neelie Kroes, la commissaire européen chargée des nouvelles technologies, est entrée en guerre contre les tarifs de l’itinérance à l’international en Europe. Dans le texte actuellement débattu, elle prévoit une suppression de la surtaxe sur les appels entrant reçus depuis l’étranger. Plus question de payer quand vous êtes dans un pays étranger et que vous recevez un appel. Une des autres propositions consiste à obliger les opérateurs à proposer d’ici mi-2014, des abonnements sans surcoût dédiés aux abonnés voyageant dans toute l’Europe.
 
 
Le magazine Challenges (dans sa version papier), a interrogé les opérateurs français quant aux répercussions de la fin des frais du roaming. Et pour les opérateurs historiques, c’est une très mauvaise nouvelle. « Le roaming représente 1,4 milliard d’euros, a ainsi estimé Stéphane Richard, patron d’Orange. La décision de Bruxelles aura un impact sur notre Ebitda compris entre 100 et 200 millions d’euros. Mais il y aura aussi des revenus supplémentaires : il y a eu cet été 1 million de souscriptions à notre forfait Go Europe en un mois.»
 
Interrogé par Challenges, SFR est sur la même ligne qu’Orange et reconnaît que « le roaming est une activité rentable », les frais supplémentaires de l’itinérance se révélant très faibles. 
 
Seul Free n’est pas inquiet par la fin des frais d’itinérance à l’international. Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad, a ainsi indiqué que « le roaming n’est pas majeur dans notre business » Challenges explique que « ses abonnés sont surtout des particuliers, moins voyageurs que chez d’autres opérateurs »