1800 MHz : Orange attaque la 4G de Bouygues Telecom devant le Conseil d’État

1800 MHz : Orange attaque la 4G de Bouygues Telecom devant le Conseil d’État
 
Free Mobile serait également prêt à déposer un recours, en référé avant la date butoir (11 juin). Du côté de SFR, en revanche, aucun recours en vue. L’opérateur y a renoncé d’après Le Figaro. Orange s’estime lésé car l’autorisation accordée à Bouygues lui permet d’offrir à ses clients, une couverture 4G nationale (environ 40% de la population) dès le 1er octobre. Orange, qui couvre 15 agglomérations, prévoit 30% de la population d’ici la fin de l’année.
 
Le recours d’Orange devant le Conseil d’État s’appuie sur deux points : « Primo, l’opérateur estime qu’il y a une rupture d’égalité entre les opérateurs. Le réseau de Bouygues Telecom, qui a été construit dès l’origine en 1800 MHz, basculerait plus facilement et à moindre coût en 4G […] Secundo, Orange dénonce un manque de transparence lors de l’appel d’offres sur les licences 4G, intervenu fin 2011. Les quatre opérateurs mobiles ont alors payé 3,5 milliards d’euros à l’État pour ces fréquences (dans la bande des 800 et 2600 MHz). Orange estime ne pas avoir été informé, au moment où il a dépensé plus d’un milliard pour ce précieux sésame, que l’Arcep autoriserait dès 2013 une autre bande de fréquences (le 1800 MHz) pour la 4G ».
 
Quant à Free Mobile, « il va pouvoir acquérir des fréquences 1800 MHz, rendues par Bouygues en contrepartie de son autorisation. Mais il pourrait arguer que ce sera trop tard et trop peu pour rivaliser avec ses concurrents ». Interrogés, les opérateurs n’ont pas souhaité commenter l’affaire. A suivre…
 
Source : Le Figaro
Merci à Giov56 et Rico