De nouveaux éléments sur l’intervention de la DGCCRF au siège de Free

De nouveaux éléments sur l’intervention de la DGCCRF au siège de Free
Univers Freebox vous l’annonçait mardi en exclusivité, la DGCCRF est intervenue au siège de Free Mobile à Paris et a saisi des documents. Une information reprise aujourd’hui dans toute la presse. 
 
Nous vous annoncions dans notre précédent article, que, selon nos informations, cette affaire concernait le forfait 2/0 euros de Free Mobile, sans que nous n’ayons pu obtenir plus de détail. PC Inpact rapporte que la DGCCRF s’était déjà prononcée il y a un an à ce sujet. Didier Gautier, le patron du service national des enquêtes de la DGCCRF, concédait à l’époque que « la commercialisation de forfaits à moitié prix par ce nouvel opérateur mobile pose des questions. Il faut savoir si Free Mobile a les moyens de ses ambitions. » Et d’ajouter qu’en cas de plaintes importantes, une enquête de la DGCCRF envers Free Mobile n’était pas à exclure. Les Echos précisent que Montebourg et Bercy pourraient s’intéresser à une éventuelle vente à perte sur ce forfait 2€. 
 
Toujours selon Les Echos, l’intervention de la DGCCRF pourrait également concerner une seconde affaire, initiée elle par l’UFC Que Choisir qui avait annoncé en janvier dernier porter plainte contre l’opérateur pour « pratiques commerciales trompeuses ». L’association de consommateurs pointait « le manque criant de qualité des services 3G de Free Mobile en itinérance », accusant l’opérateur de brider les débits. Et d’ajouter que « tous les éléments semblent indiquer que Free Mobile agit de manière à décourager la consommation de données pour éviter de payer à Orange ».
 
Que ce soit pour l’une ou l’autre de ces affaires, Les Echos indiquent que l’enquête devrait durer plusieurs mois.