Free mobile amène la France vers des tarifs compétitifs, mais qui restent en retard en Europe sur l’internet mobile.

Free mobile amène la France vers des tarifs compétitifs, mais qui restent en retard en Europe sur l’internet mobile.

On l’a entendu souvent, Free mobile a cassé le marché des télécoms français, le mettant en péril, provoquant des suppressions d’emplois…

Mais si on en crois les résultats d’un bilan complet du secteur mobile en Europe, du cabinet finlandais Rewheel, si la France rentre dans la liste des pays où le marché n’est pas fermé aux tarifs plus compétitifs que la moyenne, la marche qui la sépare de la première place est encore loin.

En effet, si l’on s’en réfère aux appels illimités, SMS et MMS illimités, la France a rattrapé son retard, elle pourrait faire beaucoup mieux en terme d’internet mobile. En France, le maximum de données consommées en 3G, 3G+, 4G est de 3 Go, 6 Go grand maximum pour SFR , 10 Go pour Bouygues pour une utilisation exclusive de l’internet mobile. Au delà le débit est réduit, il faut recharger ou la consommation est hors forfait.

Dans d’autres pays d’Europe certains n’hésitent pas à faire grimper le plafond de Data à 100 Go voire du véritable tout illimité, à des tarifs néanmoins compétitifs :

En Angleterre par exemple où un opérateurs propose 2000 minutes d’appels, 5000 SMS et de la Data illimitée pour 25 £ soit 29 €. On tombe à 15€ pour un forfait 100 min et 5000 SMS et Data toujours illimitée. Au Danemark et en Finlande, les forfaits proposent du tout illimité absolu appels/SMS/MMS/Data 4G pour respectivement 399 et 299 couronnes soit 53 et 40 €.

De quoi faire baver plus d’un Français…. Autre comparatif qui classe la France 15ème pays le plus compétitif : un forfait comprenant 1h30 d’appel 20 SMS et 100 Mo de Data. En moyenne un forfait Français coûtera à l’abonné entre 10 et 15 €.

L’étude montre également sur cette même base de forfait 100min / 20SMS / 100 Mo l’écart de prix entre les nouveaux entrants sur le marché (comme Free Mobile ou télé 2 et 3 dans d’autres pays) par rapport aux opérateurs historiques. Ces acteurs dits "opérateurs indépendants" sont jusqu’à 10 fois moins chers que leurs homologues opérateurs historiques.

Enfin si l’on étend cette étude sur des forfaits jusqu’à 4Go de données consommés, les opérateurs indépendants dont Free fait parti sont constamment 2 à 3 fois moins chers que leurs homologues opérateurs historiques (France Télécom, Deutsche Telekom, Vodafone, Téléfonica).

Il y’a donc fort à parier que la guerre des prix en France est loin d’être terminée. Reste à savoir quel opérateur, qui aurait déjà cassé le marché dès son arrivée pourrait relancer cette course aux prix compétitifs, pour le bonheur des consommateurs…

Source : PC Inpact