Fleur Pellerin : “Je n’ai aujourd’hui aucune preuve que le Wifi est mauvais pour la santé”

Suites aux plaintes des écologistes et à la veille de la discussion à l’Assemblée Nationale du projet de loi sur les ondes électromagnétiques, Fleur Pellerin s’est déplacé prendre la mesure des niveaux de fréquences. Accompagné par les ingénieurs de l’Agence Nationale des Fréquences Numériques dans les rues de Paris, Fleur Pellerin a constaté sur le terrain les mesures effectuées :

 

«Les seuils se sont avérés inférieurs à 1volt/mètre, alors que le seuil maximal autorisé par la loi est de 41V/m. En utilisant un téléphone portable, les champs dépassaient 10V/m et ils redescendaient en dessous de 6 V/m avec une communication 3G.»

  

Si les associations d’usagers affirment relever des niveaux supérieurs, et demander une limite de seuil Fleur Pellerin rappelle que : «multiplier les antennes pour réduire les émissions comme le proposent certains n’est pas une bonne idée car plus le téléphone change d’antenne et plus les émissions qu’il émet augmentent.»

 

Le projet de loi aurait du être débattu ce jour à l’assemblée nationale. Néanmoins le texte a été renvoyé en commission. Les députés Verts qui espéraient réintégrer le principe de précaution sur les équipements émetteurs d’ondes (Antennes, wifi, tablettes…), le texte devra de nouveau être étudié avant d’être voté.

Source : Le Figaro