Avec sa plainte visant Free et Orange, SFR chercherait à connaitre les détails du contrat d’itinérance

Avec sa plainte visant Free et Orange, SFR chercherait à connaitre les détails du contrat d’itinérance
 
Nous vous rapportions mardi que SFR avait porté plainte devant la Commission Européenne car il estimait qu’Orange était en mesure de contrôler Free Mobile. Une plainte pour laquelle «Le groupe France Télécom Orange est particulièrement serein car ce contrat a été voulu par les différentes Autorités de la concurrence : Autorité de la concurrence et Arcep» a indiqué l’opérateur au Figaro.
 
Selon le journal, ce serait justement pour connaitre les détails de ce contrat d’itinérance que SFR aurait déposé cette plainte. S’agissant d’un contrat privé, il est en effet sous le sceau du secret, même si Jean Ludovic Silicani, le Président de l’ARCEP, en a eu connaissance.
 
Bouygues Télécom et SFR ont toujours reproché Orange d’avoir permis à Free Mobile d’obtenir une itinérance 3G, même si, selon Free, ces deux opérateurs auraient également fait une offre pour accueillir le nouvel opérateur sur leur réseau 3G.
 
Orange a de son coté préféré être pragmatique, sachant que Free Mobile aurait saisi l’Autorité de la concurrence s’il n’avait pu trouver de partenaire pour la 3G. Il a donc préféré signer avec Free et obtenir de juteuses redevances, plutôt que d’y être contraint par l’Autorité de la concurrence
 
«Le procès en sorcellerie qui nous est fait sur l’itinérance est l’expression de la déception de nos concurrents, a déclaré Stéphane Richard, PDG de France Télécom dans une interview au Figaro. Sans itinérance, le choc financier aurait été important pour Orange. Enfin, les tarifs de l’itinérance ne sont pas à l’origine de l’agressivité de Free sur les prix comme en atteste le coût, nettement supérieur au milliard d’euros sur trois ans.» 
 
Reste maintenant à connaitre la décision de la Commission Européenne, qui a toujours souhaité voir la concurrence se développer en France.
 
Source : Le Figaro