Orange frise le plan social

Orange vient de revoir les contrats de ses centres d’appels externes à la baisse pour éviter de devoir licencier ses propres télé-opérateurs.

Les prestataires externes d’Orange vont donc voir leur chiffre d’affaire amputé de 15% l’an prochain.

Chez Armatis, l’un des prestataires centre d’appel d’ Orange, le chiffre d’affaire va baisser de 30% et 150 emplois sur 500 sont menacés : "Nous essaierons d’éviter un plan social, mais nous n’embaucherons plus pendant plusieurs mois". Un des autres prestataires Webhelp pourrait voir son contrat avec Orange cesser en octobre 2013. Enfin chez CCA International les 500 salariés des centres pourraient se voir contraint au chômage partiel.

Au final, il n’y aura pas de plan social chez Orange, seulement chez ses sous-traitants. Du côté d’Orange, on refuse d’en porter la responsabilité : "On ne peut pas imaginer que les prix baissent sans répercussion. Le marché du mobile s’effondre".

Cette dernière remarque fait évidemment référence à la nouvelle offre mobile de Free. L’opérateur déjà "responsable" des licenciements chez Bouygues ou SFR va donc encore avoir les oreilles qui sifflent dans les prochains jours… et dans la téléphonie c’est ennuyeux !

Source : JDD