Clin d’oeil : « I Love Youtube », j’ai mis le paquet !

Clin d’oeil : « I Love Youtube », j’ai mis le paquet !

Le mécontentement des abonnés concernant les ralentissements sur Youtube ne devrait pas passer inaperçu au service Résiliation de Free. Les stickers « I Love Youtube », que nous vous annoncions début novembre, se répandent par paquet comme le démontre cette nouvelle photo postée par LknSardari sur Twitter et Instagram, un service de partage de photos disponible sur Android et iOS.
 
 
Les premiers dysfonctionnements sur la plateforme de vidéos en ligne Youtube ont débuté il y a plusieurs années. Déjà, en novembre 2011, Alexandre Archambault, directeur des affaires réglementaires d’Iliad (Free), expliquait via plusieurs tweets que les responsabilités étaient à rechercher du côté de Youtube (Google). Ce dernier n’investirait pas assez dans la connectivité.
 
En 2010, Xavier Niel, le cofondateur de Free, confiait à Univers Freebox : « Avec 4,5 millions d’abonnés à Free qui ont du 10 Mbit/s (en moyenne), il y a un trafic de l’ordre de 1 Terabit/s en pointe, soit environ 200 kbit/s par abonné. Si maintenant Youtube décide de lancer un produit de TV en direct, en HD, avec un flux de 10 Mbit/s, et que en pointe 20% des abonnés l’utilisent, soit 1 million d’abonnés qui consomment 10 Mbit/s = 10 Tbit/s de plus. Cela représenterait 30 millions d’euros par mois, soit 6 euros par mois et par abonné. Dans ces conditions, il ne resterait que 2 solutions pour Free (ou les autres opérateurs) : soit augmenter les abonnements de 6 euros, soit faire payer YouTube et donc Google ».
 
Ce long bras de fer, dont nous vous faisons l’écho depuis plus de deux ans, pourrait être arbitré définitivement par l’ARCEP. En effet, le régulateur s’est saisi du dossier fin octobre. En attendant, certains abonnés utilisent des astuces pour contourner le problème.